Rosé en poupe ven 26 avr 2019

[FIGARO VIN du 24/04/2019] En 2018, l'immense vignoble du Languedoc, qui s'étend de Nîmes à la frontière espagnole, descendant des contreforts du Massif Central à ceux des Pyrénées, a produit près de 2,5 millions d'hectolitres de vins rosés, un bond de 25% en deux ans.

Un "phénomène" et une "forte dynamique", a constaté la nouvelle présidente du comité interprofessionnel des vins AOC du Languedoc (CIVL), Miren de Lorgeril, lors d'une conférence de presse cette semaine à Paris: "On vend du rosé dans le monde entier et toute l'année", alors qu'il était resté cantonné pendant longtemps au barbecue estival des Français en vacances. Le rosé représente désormais 16% de la production de la région, contre 10% il y a 10 ans, le Languedoc en restant de loin le premier producteur en France avec quelque 30% du total. "Nous faisons le double du volume de la Provence, mais c'est la Provence qui a imposé un nouveau style, très pâle et transparent, notamment aux "millennials" ", la génération actuellement âgée d'entre 20 et 40 ans, relève Mme de Lorgeril.  "Personnellement j'ai résisté au style Provence pendant cinq ans, mais si on veut vendre du rosé aujourd'hui, il faut qu'il soit au standard du marché", ajoute la vigneronne et négociante."Les acheteurs n'achètent pas si le vin n'est pas très pâle", confirme Anaïs Ricone, du domaine La Croix Gratiot.

(NOTRE AVIS ? PÂLE OU FONCÉ, CE QUI COMPTE, C'EST LE GOÛT.)

[RÉUSSIR VIGNE du 19/04/2019] La génération des millénials (les 18-35 ans, aussi appelée génération Y) représente un potentiel inespéré pour la consommation de vins rosés.

« Il y a une convergence un peu providentielle, car les millénials se sont approprié la couleur rose, au point d’en faire une valeur », analyse Richard C. Delerins, chercheur en anthropologie. Ces jeunes, qui ont désormais plus de valeurs communes avec un étranger du même âge qu’avec un compatriote de la génération précédente, trouvent du sens dans cette couleur non conventionnelle. C’est celle de la chair, de la jouvence, de la santé ou encore de l’émotion. Dès lors, s’identifier au vin rosé est beaucoup plus facile que pour d’autres générations. « D’autant plus que les millénials bouleversent tous les codes, de culture, de genre, de la relation au soi, et que le rosé est un vin non codifié, qui peut innover plus que le vin rouge », ajoute le chercheur.

(NOTRE AVIS ? LES VALEURS COMMUNES, NOUS LES VOYONS À NOS COMPTOIRS : LES GÉNÉRATIONS SE MÊLENT ET PARTAGENT LES MÊMES VERRES.)

« Nous sommes arrivés à une étape où le consommateur a confiance dans le rosé. On peut alors maintenant aller vers des choses différentes, jouer, et chercher son style » conclut Birte Jantzen dans RÉUSSIR VIGNE.

Contactez-nous

Si vous êtes contents dites le autour de vous,
sinon dites le nous !

Ecrivez-nous ! Rejoignez nos équipes ! Abonnez-vous à notre newsletter

Restaurant 0ʼNord

Hopitaux / Facultés
1581 route de Mende
34090 Montpellier

04 99 23 27 00 Comment venir ? Où se garer ?

Restaurant 0ʼSud

Bassin Jacques Coeur
148 rue de la Galata
34000 Montpellier

04 99 23 27 05 Comment venir ? Où se garer ?

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - À consommer avec modération